PETITE HISTOIRE DE LA DANSE-THERAPIE

Dans l’histoire de l’humanité, la danse a toujours été un mode de lien social. Souvent, elle a aussi été utilisée comme un mode de guérison. Revenons sur quelques points clés de l’histoire de la danse-thérapie.


La danse une pratique humaine

Tout d’abord, la danse est utilisée dans la plupart des cultures, comme lien social. En effet, les danses folkloriques mobilisent familles et communautés dans un rythme et un mouvement commun. C’est d’ailleurs une pratique qui perdure aujourd’hui, chez nous en Bretagne, puisque nous avons conservé notre tradition culturelle. Il est commun de se retrouver au fest-deiz ou fest-noz pour chanter en langue bretonne, écouter ou jouer de la musique et danser en chaînes, en rondes ou en couples.

Ce n’est pas de le cas partout. En effet, dans nos sociétés modernes, la danse n’est plus un facteur majeur de cohésion sociale. Dans beaucoup d’endroits, on ne se rassemble plus au centre du village ou du quartier pour manger ou danser. Mais ce type de pratique nous revient par de nouvelles formes de danses sociales comme les danses swing, les bals folkoloriques ou les milongas, bals où se danse le tango argentin.

L’autre fonction de la danse est de guérir. Nous retrouvons cette pratique dans les cultures africaines et les cultures afro-caribéennes. Le chant, la danse et le soutien communautaire, ouvrent à un autre état de conscience la personne qui traverse le processus. Autrefois, cette connaissance se retrouvait également dans les cultures occidentales : certaines danses comme la Tarantelle avait cette fonction de guérison.


La danse-thérapie : repères historiques

L’histoire de la danse-thérapie est directement liée à celle de la danse contemporaine. En effet, les premières danseuses à aller travailler auprès de personnes handicapées et de malades mentaux furent des danseuses contemporaines. C’est donc une discipline qui s’est développée, pour l’essentiel, à partir du XXème siècle.

Les premiers ateliers ont lieu aux USA avec Marian Chase et Mary Whitehouse, et en Allemagne avec Trudi Shoop.

Deux grands courants orientent les recherches en danse-thérapie : la psychanalyse et l’analyse LABAN. La psychanalyse permet une réflexion sur les fonctions émotionnelles mise en jeu dans la séance. L’analyse LABAN nous vient du danseur et chorégraphe allemand Rudolph LABAN, qui a étudié les influences des dynamiques du mouvement. C’est une description et une analyse de la relation entre expression de la personnalité et dynamique du mouvement.


Histoire de La danse-thérapie en France

En France, c’est dans les années 50 que s’introduisent les premiers ateliers de danse dans les institutions de soin grâce à la danseuse Rose Gäetner.

Dans les années 70, paraissent les première publications sur la danse-thérapie.

Depuis, la discipline se développe progressivement dans les pratiques institutionnelles ou en libéral.