Couple de danseurs de Tango sur fond rouge

LE TANGO ARGENTIN : DÉFINITION ET HISTOIRE

Définitions

Danse de couple par excellence, le tango argentin convoque à un imaginaire marqué du masculin et du féminin. En effet, elle s’organise autour de la distribution de rôles de guideur-guidé entre les deux partenaires. Le couple de danseurs se prend dans les bras, se positionnant le plus confortablement possible. Il s’agit d’initier un contact le plus doux possible.

Le tango se pratique dans un bal appelé « Milonga ». C’est un espace social où se déplacent d’autres couples, s’organisent les rencontres entre danseurs et les échanges aux tables placées autour de la piste. Afin de réguler ces prises de contacts, les argentins les ont codifiées par le jeu de la « mirada » et du « cabeceo ». Dans ce système, chacun positionné à l’extérieur de la piste, les danseurs se cherchent du regard, la « mirada ». Quand un échange de regard s’affirme, la femme fait un signe de tête pour répondre à l’invitation de l’homme, c’est le « cabeceo« . Dès lors, le danseur peut se présenter vers sa partenaire pour s’avancer ensemble sur la piste de danse.

Lors des « milongas« , la musique opère comme régulateur social. En effet, elle dècoupe le bal en temps de danse prècis appelés « tendas », des séquences de 3 chansons de tangos. Des « cortinas« , musiques qui ne sont pas du tango, entrecoupent chaque tenda. Elles invitent les couples à se séparer et à changer de partenaire pour la nouvelle tenda qui débute. Ceux-ci s’invitent donc par une mirada sur le temps de la cortina ou au début de la chanson de la nouvelle « tenda« .


Histoire du tango