Peinture de tango et divan illustrant la tango-thérapie

LA TANGO-THÉRAPIE : SE SOIGNER EN DANSANT À DEUX

Après notre présentation par les médias de la Tango-Thérapie, faisons un retour sur cette création originale venue d’Argentine. Qu’est-ce ? Comment fonctionne-t-elle?


Tango-Thérapie et Danse-Thérapie : Les points communs

Forme particulière de la danse-thérapie, la tango-thérapie en reprend les principes fondateurs. C’est donc d’une thérapie non verbale déterminée par une structure ritualisée. Ainsi, elle comprend une introduction corporelle, la thérapie en mouvement et une conclusion relaxante.

En tant que Danse-Thérapie, la Tango-Thérapie va chercher la qualité rythmique du patient et son expression dans le mouvement improvisé. En effet, il va s’agir de l’amener à s’imprégner du rythme musical et de le partager avec le groupe. Il s’agit ici aussi d’amener les patients dans un « état de danse ».

Des temps de paroles marquent le début et la fin de la séance. Le temps du début permet aux danseurs de mettre des mots sur les émotions, les sensations, les découvertes, les angoisses ou les difficultés qui les amènent en séances. C’est le même principe pour le temps de paroles de fin mais pour ce qui s’est passé en séance.


Spécificité de la tango-thérapie

Ce qui va caractériser la tango-thérapie, c’est sont utilisation des caractéristiques du tango argentin. C’est outils sont donc :

  • l’abrazo du tango argentin, 
  • le vocabulaire expressif du tango,
  • le code de bal.
L’abrazo : la combinaison d’une posture et d’un contact entre les danseurs.

La proximité des corps et leur contact si particulier ouvre au transfert et au réveil des sensations corporelles. C’est face aux signes de ce réveil émotionnel que le thérapeute va intervenir, traduisant verbalement ou par le mouvement cet émoi. Le but est que le patient puisse en prendre la mesure et en transformer les conditions d’expression.

Dans ce cas, l’action du thérapeute va jouer sur les variations de postures et de contacts à découvrir pour les danseurs. Il va s’agir alors de faire émerger le mouvements sur les sensations accueillies en fonction de ces variations.

Le vocabulaire expressif du tango

Le tango, par son histoire culturelle, est composé de tout un vocabulaire particulier. Cela fait de cette danse un langage à part. En Tango-Thérapie, il ne s’agira pas d’apprendre toutes les figures et de perfectionner la technique. Au contraire, nous travaillerons plutôt les bases de ce vocabulaire en musique. Le but est de permettre au duo de danseur d’explorer sa propre créativité musicale. Il s’agira de leur donner une base d’outils pour improviser leur propre danse.

Le code de bal

Le Code de Bal en tango est une structure de règles organisant la vie commune lors des milongas. Il permet aux couples de danseurs de se rencontrer et de s’exprimer sur la piste de danse au milieu des autres couples.

En Tango-Thérapie, nous utiliserons les règles de bases de cette structure pour faire émerger la rencontre. Aussi, la thérapeute proposera des exercices sur les éléments du code de bal qui posent des difficultés pour les patients. Par exemple, si le couple a une conscience trop forte du groupe, la thérapeute l’aidera à dépasser son inhibition. Le but sera que le couple puisse danser avec les autres, sans trop en tenir compte. A l’inverse, si un couple prend tout l’espace sans tenir compte des autres, la thérapeute proposera des exercices rappelant la règle de circulation dans le groupe.


La tango-Thérapie, Pour qui ?

Comme la Danse-Thérapie en général, la Tango-Thérapie est indiquée pour de nombreuses souffrances. Elle peut donc être intégrée dans un travail de Danse Mouvement Thérapie global. Des recherches ont mis en avant son intérêt pour certaines personnes.

  • Les couples et la question du genre

Précédemment, nous avons insisté sur la mise en scène des variations du couple dans le tango. La qualité du contact corporel entre les deux partenaires dans l’espace de l’abrazo détermine la danse du couple. La Tango-Thérapie est donc particulièrement indiquée comme outil pour les thérapies de couple.

De même, toute personne s’interrogeant sur :

  • son identité d’homme ou de femme,
  • sur ses relations amoureuses et ses possibilités de rencontres avec un partenaire,

peut bénéficier la Tango-Thérapie.

  • Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson

Depuis quelques années, des études internationnales interrogent l’effet du tango sur l’évolution de la maladie de Parkinson. Le déséquilibre dû à la posture entre les deux partenaire oblige les danseurs se rééquilibrer pour pouvoir danser. Cette recherche de compensations serait un facteur de stabilisation de la maladie de Parkinson. De même, l’étreinte/abrazo des danseurs serait un facteur de tranquillisation pour ces personnes.

  • Les personnes atteintes de Trisomie 21 ou Syndrome de Down

Les personnes atteintes du syndrome de Down ont souvent des réactions émotionnelles fortes avec un contact intense. L’abrazo leur offre un moyen d’explorer les nodes de contact avec l’autre. La ritualisation du Code de Bal, elle, leur donne un cadre structurant à leur besoin de contacts et d’expression.